Un monde fantastique à perte de vue
 
AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour à vous tous ! Le forum peut vous sembler complet, mais je vous assure qu'il manque encore des détails. Le forum est présentement en pré-ouverture depuis le 06 Janvier 2018 ! Merci et bonne journée :)
L'année 2018 arrive très vite ! À l'approche de cette nouvelle année, nous tenons à vous souhaiter des vœux de bonheur, santé, succès et tout ce que vous désirez. Avez-vous des résolutions pour 2018 ? Patagez-les avec nous ici : http://oslyria.forumactif.com/t67-bonne-annee-2018#87

Partagez|

Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA]

avatar
Mon nom est Kasyn Reine de Dallheäs ♕ Éternelle
Total de messages postés : 32
Rps en cours : Aucun pour le moment
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t65-kasyn-solvinden#84]Ma présentation[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Sam 3 Fév - 19:00

La reine ailée pouvait circuler partout à sa guise dans le royaume depuis sa nomination au titre royal. Cette liberté, elle l'appréciait. Lorsqu'elle était petite et qu'on l'escortait, il n'y avait aucun moyen de se débarrasser de ses gardes. C'était frustrant et fâcheux. Maintenant qu'elle était reine, elle pouvait signifier aux gardes d'un seul regard qu'elle avait besoin d'un peu de solitude et on lui donnait. Bien entendu, l'escorte royale n'était jamais bien loin ...

Le temple du dieu de la vérité était la seconde demeure de Kasyn. Depuis sa naissance, les prêtres ne comptaient plus le nombre de fois que la jeune ezaliel leur avait rendu visite. Dès qu'on l'a voyait prendre la direction de l'île ou le temple était situé, on savait qu'elle s'y rendait sans questionnement. Les gardes eux, se postaient tranquillement au début du pont de l'île en laissant la reine se rendre au temple par elle-même. Elle n'y allait jamais réellement par envie ou plaisir, Kasyn n'avait juste pas le choix ... La fréquence de ses visites dans les dernières semaines s'étaient accentuée et cela l'inquiétait. Incontrôlable, la jeune femme marchait d'un pas pressé en direction du temple. Elle arrivait presque à semer les deux gardes qui l'a suivait. Ils ne parlaient pas mais, se doutaient bien que ça n'allait pas. Inquiets, ils suivirent la reine sur le pont et s'arrêtèrent brusquement lorsque cette dernière leur fit volteface. L'expression sur son visage était méconnaissable, déformée. Surprenant les deux colosses, Kasyn hurla littéralement contre eux :

- POURQUOI ME SUIVEZ-VOUS ? DEPUIS QUAND TRAVERSEZ-VOUS CE PONT DERRIÈRE MOI ??

Son regard allait d'un à l'autre alors qu'elle semblait très en colère et surtout perdue. Avant même de leur laisser le temps de répondre, la reine leur tourna le dos en se dirigeant vers le temple. Elle était agitée et ses ailes en frétillaient. Kasyn poussa les portes et chercha d'un air pressé quelqu'un. Elle savait exactement à qui elle désirait parler, l'oracle supérieure. Sentant l'énergie de la reine, les prêtres du temple s'éloignèrent d'elle et l'une d'entres elles alla prévenir l'oracle. Sans savoir exactement comment, Kasyn trouva cette dernière avant les autres. Sans même s'annoncer ou même vérifier que l'oracle ne soit en train de méditer, elle tempesta dans la pièce :

- HIER ! JE SUIS VENUE VOUS VOIR HIER ! ET-ET ENCORE POURTANT JE ME RETROUVE ICI ! POURQUOI ? VOUS M'AVIEZ DIT QUE CELA S'AMÉLIORAIT !

L'oracle l'écouta comme à son habitude, sagement avant de lever un doigt. Ce geste coupa net le ton agressif et énervé de la reine qui bouillait à l'intérieur sans qu'elle ne puisse se contrôler. La vieille femme n'avait pas besoin de parler, elle captait le regard de la reine qui ne pouvait plus bouger. Kasyn demeura en espèce de transe quelques minutes, juste assez longtemps pour permettre à deux gardes de venir l'a saisir et l'a transporter dans une pièce du temple. L'oracle remercia les gardes en leur remettant une lettre ainsi que des instructions spéciales.

La reine demeura dans cette pièce sombre, sans compagnie. Elle somnola de longues heures durant et puis des jours. L'oracle passait plusieurs fois par jour pour voir comment elle allait, attendant avec impatience la venue de celui qu'elle avait fait chercher. La dame avait ordonné aux gardes de se rendre au temple du royaume bordant leur terre voisine, Veoriis. La reine aurait besoin de l'aide de d'autres prêtres. Un petit groupe d'hommes-ailés se rendit donc au temple des cehenas, afin de remettre la missive de l'oracle volante.

Le voyage de retour se fit aussi rapidement que l'aller. Il n'y avait pas de temps à perdre. Les gardes eux, ne dirent pas un mot de plus, escortant le petit groupe de prêtres directement au temple au beau milieu de la nuit.

La reine entendit discrètement la porte ouvrir d'un grincement et un drôle de sourire se dessina sur ses lèvres. D'une voix timbrée d'une folie, elle lança à l'inconnu :

- La vieille chipie a finalement trouvé quelqu'un de compétent pour régler le fâcheux problème de la reine n'est-ce pas ? Alors, qu'as-tu de spécial ? Ou a-t-elle été te chercher ?

Kasyn n'était pas elle-même et l'oracle avait averti le prêtre d'Horisha avant qu'il ne pousse cette porte. Elle l'avait aussi avertie que la reine serait attachée, pour sa propre sécurité puisqu'elle avait tenté de s'arracher elle-même les ailes.

La jeune femme aux ailes bleues avait les pieds et poings liés, à genoux au sol en regardant son reflet sur le marbre froid sous elle. Sa voix n'était même pas la sienne, elle était plus rauque et ... différente. Mais à quoi bon, cet inconnu ne connaissait pas du tout la reine des oiseaux, il n'y verrait aucune différence. D'un ton cinglant, elle ajouta après un moment de silence :

- Alors ? Tu vas finir par parler ou tu vas me reluquer toute la nuit ?

Par chance que la dame avait averti Chilva, autrement il aurait pu penser que tout ça n'était qu'une blague.

_________________
avatar
Mon nom est Chilva Prêtre d’Ahsiroh
Total de messages postés : 10
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t81-chilva-pretre-d-ahsiroh]Lien vers la fiche[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Sam 3 Fév - 20:07

Les hommes de Dallheäs, lorsqu’ils parvinrent jusqu’au domicile de Chilva, ne le trouvèrent pas, pour leur malheur. Pourquoi le cherchaient-ils ? Ils étaient les serviteurs d’une reine puissante d’un royaume lointain. Quel intérêt pouvaient-ils avoir à demander de l’aide auprès d’un pauvre homme de religion d’Horisha ? Ils ne purent répondre à cette épineuse question, lorsqu’un habitant sympathique les mena jusqu’à la forêt voisine où Chilva passait le plus clair de son temps. C’est donc un peu interloqué, mais curieux, que le Cehena suivit ces soldats qui, avec plusieurs autres prêtres, retournèrent dans la demeure de leur reine, leur mission accomplie.

Les ecclésiastes qu’ils avaient réussi à convaincre formaient un groupe compact d’une dizaine d’individus seulement. Tous n’étaient pas des Cehenas, mais Chilva n’était pas le seule non plus. En face d’eux se trouvait l’oracle de cette cité. Une vieille dame taciturne, effacée, qui examina ceux qu’elle avait mandé avec minutie. Visage après visage, elle posa ses yeux lourds et cernés, mais pourtant lumineux, sur chacun d’entre eux afin de déterminer le plus à-même, selon elle, d’aider la reine alors en souffrance.

Chilva se tenait simplement, les mains jointes devant lui, et attendait que le jugement de cette étrange femme ailée s’arrête sur lui. Elle ne semblait pas mauvaise, point du tout même, mais examinait avec trop de froideur au goût du prêtre. Il ne se sentait pas à l’aise à être scruté de la sorte. Pourtant, il n’en laissait rien paraître, répondant même au regard inquisiteur de la vénérable Oracle par un sourire qu’il n’était peut-être pas de bon ton d’afficher. Mais que voulez-vous ? Chilva avait passé sa vie à vouloir communiquer avec Ahsiroh, alors il ne fallait pas trop lui en demander quand il devait le faire avec d’autres mortels. Peut-être était-ce ce sourire qui, justement, réussit à convaincre la vieille Oracle qu’il ferait l’affaire pour sa besogne. Elle leva la doigt, comme elle le faisait si bien, afin d’attirer l’attention de tous, avant de regarder Chilva de nouveau.

- Bien. Nous allons voir si cet homme parvient à aider notre reine.

Bien évidemment, ce fut à ce moment que l’intéressé apprit pourquoi on l’avait fait venir ici. Il ne cacha donc pas sa surprise face à  cette vieille femme qui lui paraissait de plus en plus mystérieuse. Pas de ces mystères qu’on prendra plaisir à résoudre, mais de ceux qu’on ne veut même pas essayer de comprendre tant on en mesure la difficulté et la dangerosité. Mieux valait donc simplement acquiescer et suivre les directives de cette vénérable femme qui avait mis autant de moyens pour faire venir les homologues de Chilva jusqu’à elle. Ce dernier inclina donc la tête, en signe de respect manifeste, et répondit avec le ton calme qui lui était coutumier.

- Je ferais mon possible, votre sainteté.

Il lui avait répondu avec la même déférence que s’il s’était agit d’un oracle d’Ahsiroh, bien qu’il manquait dans sa voix cette inestimable pointe de vénération qui ferait passer sa déclaration de simple politesse à réelle marque de respect. Malgré tout, la vieille femme ne sembla pas faire attention à un tel détail et intima au prêtre de la suivre jusqu’à l’endroit où était abritée -ou emprisonnée, c’est selon- sa Majesté Kasyn de Dallheäs. Pour le coup, Chilva optait plus pour la deuxième option. L’Oracle n’entra pas avec lui dans la pièce où était enfermée la pauvre reine, ce qui rendit la scène encore plus violente à ses yeux. Il ne s’était pas trompé, on lui avait bien dit que c’était la reine qu’il devait aider. Pourquoi donc était-elle traitée avec aussi peu d’égards… ?

Sans attendre d’obtenir une réponse, et sans se soucier des propos hargneux tenus par la jeune femme, Chilva s’approcha d’elle. Posant un genou à terre, par praticité et non par déférence, il examina les entraves qui la retenaient prisonnière. Elles n’avaient pas besoin de clé pour se déverrouiller, probablement car le but était simplement de l’empêcher, elle, de faire ce qu’elle voulait. Mais tout de même, quelle barbarie que de traiter une reine ainsi… La bouche de Chilva, seule vectrice de ses sentiments à cet instant, se tordit en une moue interrogée alors qu’il détacha, un à un, les fers qui faisaient rougir la peau de sa Majesté. Maintenant qu’elle était libre, ils pourraient parler.

- Ce pays traite sa reine avec bien peu de respect, on dirait… Lança-t-il avec un brin de naïveté.

Il se remit ensuite debout sur ses fines jambes et examina un peu plus la reine de Dallheäs. Depuis qu’il était entré dans cette pièce il ne l’avait pas, une seule fois, regardé dans les yeux. Il était étrangement plus timide que d’ordinaire, mais ce devait être la présence d’une personne aussi importante… ou bien le fait qu’il ne savait pas vraiment quoi faire, quel était le problème de cette reine. Chilva laissa frétiller un instant ses ailes avant de se diriger vers la table au centre de la pièce, sur laquelle étaient disposés les plateaux repas de la souveraine depuis le début de sa captivité, et entreprit de s’asseoir dessus pour être en face de Kasyn, lui lançant un regard curieux, sans être morbide, simplement curieux.

- Je vous ai vu en rêve, il y a de cela une ou deux semaines maintenant. Du moins, je pense que c’était vous, ce grand oiseau au plumage bleu. Je ne me souviens plus des détails, mais je me rappelle au moins de cela. Avoua-t-il. Mais dites-moi, votre Majesté, savez-vous pourquoi on est venu me chercher ? Que puis-je faire pour vous aider ?

Le prêtre s’exprimait avec clarté, aucune intention cachée. Il ne montrait là que son infinie curiosité, et c’était la seule chose vraiment importante en cet instant. Une faim de comprendre, une faim de savoir, une faim dont il ne serait rassasié que lorsqu’il aurait compris comment lui, humble serviteur d’Ahsiroh, il pouvait venir en aide à une femme aussi puissante, qui plus est avec des oracles comme cette vieille femme à portée de main. Décidément, la journée s’annonçait des plus intéressante.
avatar
Mon nom est Kasyn Reine de Dallheäs ♕ Éternelle
Total de messages postés : 32
Rps en cours : Aucun pour le moment
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t65-kasyn-solvinden#84]Ma présentation[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Sam 3 Fév - 21:05

La femme aux cheveux blonds demeurait toutefois tranquille, ce qui donnait l'impression qu'on l'avait enchaînée pour absolument rien. La vénérable avait cependant ses raisons de le faire et malheureusement, l'expérience avec la reine. Elle n'avait eut que très rarement besoin de ses chaînes magiques pour venir à bout du tempérament de la femme oiseau. Était-ce que les pouvoirs de l'oracle diminuait avec les nombreuses années ? Dans ses moments de lucidité, Kasyn s'en voulait et revenait toujours s'excuser lorsqu'elle avait l'impression d'avoir mal agit. Le problème c'est qu'elle ne se rappelait pas toujours de ses "épisodes" ...

Kasyn fixa attentivement les mains qui se posaient sur ses chaînes afin de l'en libérer. Elle demeura un moment à se demander pourquoi il l'a détachait si précocement. La dame lui avait-il dit à quel point il fallait se méfier d'elle ? Lorsque les chaînes firent complètement retirées, la reine poussa un profond soupire en prenant une grande bouffée d'air. Elle pouvait enfin respirer correctement à nouveau. Elle ramena vivement ses mains vers son abdomen comme pour empêcher quiconque d'y remettre les chaînes. D'une voix bien basse, elle lui répondit en fixant ses entraves au sol d'une façon bizarrement polie comparée à ses premières paroles :

- Ce n'est pas une question de respect mais, de sécurité. La vérité est, que vous n'auriez pas dû retirer les chaînes. Elles sont magiques et neutralisent ce qui m'habite.

Elle ne pouvait pas réellement lui mentir, ayant appris toute sa vie à ne dire que la vérité et vivre dans ce principe. Sa voix paraissait de plus en plus triste. Le timbre de voix de l'inconnu lui fit relever la tête d'un geste lent. Il avait rêvé d'elle ? Son regard bleuté exprimait curiosité, peur et détresse. Elle semblait chercher la réponse dans sa tête, il lui posait une bonne question. Puis Kasyn tourna les yeux vers la porte, toujours agenouillée au sol. Elle était dans la même position depuis de longues heures, elle ne pouvait plus bouger de là tellement elle avait les jambes engourdie de toute façon. D'une voix à peine perceptible, elle demanda :

- Lui ... lui ais-je fais mal cette fois-ci ? N'est-elle plus capable de me faire les traitements elle-même ? Je ...

Kasyn ne se rendait pas compte que des larmes coulaient de ses yeux le long de ses joues. La confusion et la peur lui faisait perdre l'esprit.

- Les traitements ...

La reine reporta de nouveau son regard vers l'inconnu. Il semblait paisible dans son ensemble et ne même pas avoir peur d'elle. Pourtant, elle sentait son coeur se rompre rapidement contre sa poitrine tellement elle n'était pas à l'aise dans cette pièce ni dans cette situation. Puis, elle vit ses ailes. Fascinée, la reine sourit légèrement en fixant ses ailes si différentes des siennes. Elle pouvait presque voir au travers tellement elles étaient fines. Elle demeura un moment silencieuse puis lâcha :

- Je ne sais pas pourquoi vous ...-Oh bien sûr que je le sais la raison de ta venu ici et laisse-moi te dire que c'est totalement inutile ! Part tandis qu'il est encore temps malheureux !!

Le regard de la reine se chargea de colère et devint menaçant. Fixant l'inconnu, elle finit par fermer les yeux puis secouer légèrement la tête avec un haut le coeur. Soufflant d'une façon bruyante son air comme pour faire sortir quelque chose d'elle, Kasyn demanda en hoquetant entre une voix douce et rauque :

- Rêver de moi ? ... Mais pourquoi ?

Elle semblait prise d'une douleur insoutenable, se trahissant par des tremblements dans sa voix et la façon dont les expressions sur son visages se modifiaient à chaque respiration. Pourquoi la vénérable la laissait-il entrer dans cette pièce sans garde ni surveillance ? Seul laisse à lui même ? Ça l'a rendait nerveuse, qu'elle puisse lui faire mal à lui aussi. Elle ne voulait pas ça, jamais elle n'avait voulu faire de mal à une mouche et pourtant ... Ses yeux se posèrent de nouveau sur les chaînes. Cet inconnu pouvait-il réellement l'aider ? Encore mieux que l'oracle pouvait faire de ses vieux pouvoirs ?

_________________
avatar
Mon nom est Chilva Prêtre d’Ahsiroh
Total de messages postés : 10
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t81-chilva-pretre-d-ahsiroh]Lien vers la fiche[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Dim 4 Fév - 7:30

Même libérée, la reine ne bougea pas. Probablement qu’il fallait attendre un moment avant que ses jambes acceptent de la porter de nouveau. C’était une vision bien triste qui s’offrait à Chilva, pourtant il ne se lisait aucune peine sur son visage. Son ineffable curiosité l’emportait toujours, et il espérait bien que Kasyn s’ouvre à lui, lui explique pourquoi tout ceci était nécessaire, afin qu’il fasse ce pourquoi on l’avait amené ici. Malheureusement, la souveraine souffrait plus qu’il ne l’avait imaginé. Ses émotions se confondaient, se battaient entre elles pour prendre le contrôle de sa conscience. Une fois, c’était la colère qui dominait, une autre fois la tristesse. Lorsque des larmes coulèrent sur le visage de l’Eternelle, le prêtre descendit de sa table et se replaça dans la position qu’il avait adopté un peu plus tôt. Un genou à terre, au plus près de la souveraine, il put ainsi lire dans ses yeux cette fascinante bataille que menait son esprit contre lui-même.

- Vous êtes si divisée… Se permit-il de chuchoter.

Et pourtant, il n’avait pas encore vu le plus spectaculaire. D’un seul coup, Kasyn s’embrasa d’une subite colère, hurlant au visage de Chilva sans que cela ne le fasse réagir. Il était bien trop occupé à observer les yeux de la reine pour se soucier de ses mots. Il savait pertinemment, de toute façon, que ces derniers n’étaient dictés ni par la raison, ni par la conscience. Quelque chose parlait pour elle, quelque chose vivait en elle. Elle le savait bien, d’ailleurs, puisque ce fut un de ses premiers mots envers le prêtre. « Ce qui m’habite… » Mais quelle était donc la nature de ce Qui ? Avant qu’il ne put observer plus avant ce qu’il nomma Colère pour lui-même, Kasyn se calma, regardant du coin de l’œil les ailes luisantes de son interlocuteur, qui semblaient l’amuser. Mais elle soufflait, avait du mal à respirer, le prêtre recula donc un peu, toujours à genoux, et joignit ses mains de nouveau devant lui tout en faisant face à la souveraine.

- Oui. J’ai rêvé de vous. Parfois, il m’arrive de rêver de choses qui se passeront dans le futur. Parfois, il s’agit de mon futur, parfois celui d’un autre. Je ne peux le déterminer avant qu’il se produise. Aujourd’hui je sais que cet oiseau bleu qui ne parvenait pas à voler dans mon rêve, c’était vous.

Il marqua une pause, observant les réactions de la jeune femme. Elle semblait tellement instable… Comment pouvait-elle gouverner ce royaume dans un tel état ? Chilva était loin de se préoccuper des considérations politiques, mais il adoptait le point de vue de la reine. Gouverner avec une telle propension à éclater… Il devait l’aider, c’était la mission pour laquelle Ahsiroh l’avait mené ici en lui montrant ce rêve. Mais il ne pourrait pas l’aider sans qu’elle lui fasse un minimum confiance. Ses mots se chargèrent alors d’un timbre particulier, suave, doux, apaisant, alors qu’il planta son regard sombre dans celui de Kasyn. [Usage de Persuasion]

- Je suis ici pour vous aider, votre Majesté. Je suis ici pour vous apaiser, pour que vous arrêtiez de souffrir. Je vous en prie, faites-moi confiance.

Il espérait que cette magie qu’il utilisait avant tout pour prêcher la parole de sa déesse lui serait utile dans pareille situation. Pourvu que l’Eternelle soit réceptive à son message…
avatar
Mon nom est Kasyn Reine de Dallheäs ♕ Éternelle
Total de messages postés : 32
Rps en cours : Aucun pour le moment
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t65-kasyn-solvinden#84]Ma présentation[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Mar 6 Fév - 16:31

Naturellement, la voix du prêtre sonnait doux aux oreilles de la reine. Il était clair qu'il était habile. La jeune femme leva tranquillement les yeux vers son interlocuteur, étant plus calme. Elle était surtout curieuse de la réponse qu'il allait lui fournir. Cet homme affirmait avoir rêvé d'elle et pourtant elle ne le connaissait même pas. En l'observant d'avantage, elle se surprit à  penser que peut-être lui l'avait déjà vu quelque part. Autre que dans ses songes ... Kasyn avait toujours eu l'impression depuis son plus jeune âge qu'elle avait des trous noirs. Cette sensation qu'il lui manquait toujours des informations, sans qu'elle ne sache réellement l'expliquer alors peut-être oui, peut-être avait-elle déjà fait la connaissance de ce prêtre dans le passé et qu'elle ne s'en rappelait pas aujourd'hui.

D'une voix calme et curieuse elle laissa tomber :

- Oiseau aux ailes bleus ne parvenant pas à voler ... Mais comment savez-vous ? Vous ... vous n'êtes même pas de la région alors ...

La reine trouvait fascinant d'une façon la manière dont cet inconnu parvenait à la lire qui elle était sans même l'a connaître réellement. Si elle était impressionnée par la vieille oracle, lui qui semblait plus jeune avait certainement des pouvoirs différents qu'il semblait manier avec plus de naturel. Elle pour sa part, ne s'était trouvé qu'une audition plus fine que celle des autres.

Kasyn était intriguée et à la fois effrayée par la présence de Chilva. Elle n'avait aucune idée de la raison pour laquelle c'était lui qui se trouvait dans cette pièce avec elle. Puis, ce prêtre ouvrit de nouveau la bouche et son timbre de voix attira tout de suite l'attention de la reine. Au début, le regard de la femme ailé se posa sur les lèvres du prêtre qui se mouvait avec habileté. Puis lorsque le mot confiance franchit ses lèvres, la reine leva les yeux vers ceux de Chilva afin de le fixer. Les pupilles de cette dernière se dilatèrent complètement alors que sa respiration prenait un rythme beaucoup plus régulier.

Sans bouger pour autant, la reine ajouta sans le quitter du regard :

- Je ne comprends juste pas ce que je fais ici et comment vous êtes censé m'aider ... Si la vénérable ne peut m'aider, alors personne ne le peut.

Elle semblait sérieuse et croire ses propres paroles. Il y avait tant de chose que Kasyn ne saisissait pas et ne se rappelait juste pas car l'oracle effaçait et réprimait les souvenirs de la reine depuis sa naissance. À ce moment, la vieille femme communiqua par télépathie avec Chilva afin de lui expliquer tout cela. C'était un détail tout de même important que de savoir que les souvenirs de la reine avaient été modifiés, supprimés et même juste enfouis. La véritable raison était toujours un mystère qu'elle ne pouvait communiquer clairement avec Chilva puisque son dieu l'en interdisait. L'oracle servait d'abord et avant tout son dieu et uniquement lui, elle était certaine que Chilva pourrait comprendre. Elle lui donna donc toutes les informations dont le prêtre pourrait  avoir de besoin avant de se retirer dans ses quartiers.


L'oiseau pendant ce temps, observait toujours de façon immobile le prêtre, comme si elle cherchait à lire dans ses yeux. Que faisait-il ? Était-il distrait ? La reine profita de ce moment pour s'appuyer avec ses mains et se relever rapidement. L'âme de Kasyn avait très certainement perçu l'infime ouverture et profita donc de la distraction qui accablait le prêtre pour s'éloigner de lui. S'appuyant contre le mur du fond, la reine chercha quelque chose dans la pièce avant de reposer sur le prêtre, un regard totalement différent. Ses pupilles étaient maintenant verticales et d'un blanc brillant. La femme aux longues ailes souriait maintenant d'une façon bien cruelle.

- Je te conseille de retourner d'ou tu viens et d'oublier tout ceci. Tu n'as rien à faire près de moi ! Tu penses pouvoir me berner avec ta joli voix et tes belles paroles ? Tu ne sais pas à qui tu parles !

La reine leva une main vers le prêtre avec l'intention d'utiliser un de ses puissants pouvoirs (pouvoir qu'elle a perdu et dont elle ne peut pas se servir). Elle attendit quelques secondes et la femme aux drôles de yeux sembla perdre patience.

- Mais qu'as-tu fais à ma magie ???

En colère, la reine s'avança vers le prêtre en titubant, perdant presque pied. Un grondement sourd remonta le long de sa gorge.

- QUI ES-TU ?

Si il ne faisait rien pour l'a contrer, Kasyn allait l'attraper par le cou et le lui serrer jusqu'à ce qu'il lui réponde enfin ! Comment osait-il user de ses pouvoirs contre elle ?

_________________
avatar
Mon nom est Chilva Prêtre d’Ahsiroh
Total de messages postés : 10
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t81-chilva-pretre-d-ahsiroh]Lien vers la fiche[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Lun 12 Fév - 20:49

Pour la plus grande joie de Chilva, le pouvoir dont il usa pour rendre ses paroles aussi envoûtantes et rassurantes que possible sembla fonctionner. La reine se détendit, prêta une oreille plus attentive aux propos du prêtre, s’intéressa même au sens de ces paroles. Il pouvait être rassuré, maintenant. Rien n’était plus difficile à convaincre qu’une oreille qui avait perdu la volonté d’entendre. Tandis qu’elle répétait méthodiquement les mots prononcés par l’inconnu qu’il représentait, Chilva se releva d’un geste plutôt lourd sur ses jambes. Il était à genoux depuis un moment et se remettre sur ses appuis n’était pas des plus simple. Mais la perspective de toucher au but, ne serait-ce qu’un peu, auprès de Kasyn lui avait rendu son sourire mystérieux. Un sourire qu’il perdit rapidement lorsque, de nouveau derrière la table, il ne put que constater, impuissant, les nouveaux changements physiques de la reine. Les pupilles dilatées, elle le regardait de nouveau avec cette peur primitive caractéristique de ceux qui se sentent menacés.

Soudain, une voix presque étrangère raisonna dans l’esprit de Chilva. Il n’était pas capable d’écouter le discours de la vieille Oracle tout en soutenant le regard si perdu de l’Eternelle. Il baissa donc les yeux vers la surface plane de la table tout en écoutant les renseignements qui lui étaient apportés. Depuis sa naissance, cette pauvre enfant faisait des cauchemars interminables, toujours semblables et qui hantaient chacune de ses nuits. L’empathie aidant, le prêtre ne put que supposer à quel point une telle vie était affreuse à mener. Comment pouvait-on continuer d’aimer son existence alors qu’à chaque fois que le sommeil nous emporte nous savons que nous allons être transportés dans un pur abyme de terreur et de souffrance ? Comment accepter, en sachant cela, de retourner dans les bras de Morphée chaque jour ? Et, par Ahsiroh, pourquoi l’Oracle si vénérable qui était en train de lui parler de tout ceci n’avait pas le pouvoir d’aider la souveraine ? Pourquoi était-ce à lui qu’incombait ce devoir ? Au lieu de répondre à ses questions, les paroles télépathiques de la vieille femme ne firent qu’en créer davantage.

Il fallait qu’il l’examine, encore. Chilva devait continuer de la regarder, de l’observer, de la décrypter. La reine des énigmes sous ses yeux de simple Cehena, mais il parviendrait à la résoudre. Sa déesse l’avait guidée jusqu’ici, lui avait fait rencontrer une des femmes les plus influentes du petit monde qu’il connaissait. Probablement que c’était le manque de foi de l’Oracle, le manque de conviction et de déférence pour les dieux, qui empêcha cette dernière de pouvoir tenter quoique ce soit pour sauver l’esprit esseulé de Kasyn. Mais lui, Chilva, brillait depuis toujours par et pour l’amour d’Ahsiroh. Il ne vivait que pour la contenter et cette sombre journée n’aurait pas une issu différente, malgré tout ce qu’elle avait d’extraordinaire.

Pendant l’échange qu’il avait mené avec l’Oracle, la souveraine s’était repliée au fond de la pièce, de nouveau debout, contre le mur. Posant une main sur la table, Chilva dévisagea avec inquiétude un visage tordu de mille émotions contraires. Ses yeux avaient muté, perdant toute la quiétude des nuages qui les habitait jusqu’alors, au profit d’une couleur sombre, zébrée d’un unique éclair, comme un ciel lors des plus violents orages imaginables. Un sourire machiavélique complétait ce tableau intimidant, mais qui ne fit pas fléchir le prêtre qui escomptait bien ne pas se laisser berner par l’entité qui voulait lui faire peur en prenant possession du corps de Kasyn. Des paroles sortirent de cette bouche possédée, emplie de haine, mais ici encore Chilva resta impassible, une main sur la table. Ce fut lorsqu’elle amorça de lui jeter un sort qu’il eut tout de même un réflexe de pas sur le côté, mais il ne se passa rien. Visiblement, non contente d’avoir perdu le contrôle de son corps, la reine avait également perdu celui sur ses pouvoirs, comme lui avait précisé l’Oracle. Une raison de plus de ne pas être effrayé par une créature pareille.

Courroucée, l’Eternelle approcha à grands pas du prêtre qui resta immobile, le visage figé. La jeune femme attrapa le Cehena au cou avec une force surprenante, plongeant ses yeux surnaturels dans le regard sombre du prêtre, qui lui rendait bien toute la force qu’essayait de mettre l’entité dans cette paire de torches luisantes. Même la force qu’elle pouvait mettre à lui couper la respiration n’y changeait rien. Il était déterminé à accomplir sa mission. A l’aide de ses mains, toutefois, il tenta de libérer sa gorge, ne serait-ce qu’un peu, du carcan ferme qui l’emprisonnait. Juste assez pour pouvoir parler à cette chose, tout en continuant d’échanger avec elle un regard qui en disait long sur ce que l’un pensait de l’autre.

- Je suis un prêtre d’Ahsiroh, vénérable déesse, Mère-Nature… Je ne sais pas ce que tu es, mais ma déesse m’a conduit jusqu’ici pour te chasser, et c’est ce que je vais m’employer à faire… de toutes mes forces. M’entends-tu, ignoble créature ? Je vais te chasser de ce corps qui n’est pas le tien.


Il avait dit cela sans exclamation, seulement dans un grondement sourd à cause de la force qu’il devait mettre à desserrer l’emprise de la reine. Peu importe qu’il provoque la bête qui sommeillait en elle. En ce lieu, en cet instant, elle n’avait ni corps propre, ni pouvoirs. Elle était faible et Chilva en profiterait, cela ne faisait aucun doute.
avatar
Mon nom est Kasyn Reine de Dallheäs ♕ Éternelle
Total de messages postés : 32
Rps en cours : Aucun pour le moment
Liens vers ... : [url=http://oslyria.forumactif.com/t65-kasyn-solvinden#84]Ma présentation[/url]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA] Mar 13 Fév - 21:48

    [hrp : tu mentionnes le mot "étermelle" dans ton texte, est-ce que ton personnage sais ce qu'elle est exactement ou pas ? J'avais pensé qu'il n'y avait que l'oracle qui le savait réellement, puisqu'elle devait s'assurer que jamais Kasyn ne se rappelle de qui elle était. Si tu veux, on peut faire en sorte que l'oracle a mis au courant Chilva puisqu'elle considère que lui seul peut possiblement l'aider ?]

    La gamme d'émotion que traversait Kasyn était très difficile, voir même impossible à identifier. Le tout semblait affluer dans des directions différentes, rebondissant contre des parois invisibles pour revenir de plus belle. Il lui était extrêmement difficile de se concentrer ou encore de mettre les mots aux bonnes places. Non, si on lui demandait de lui expliquer, Kasyn n'aurait pas pu être d'une grande aide. Perdue, seule, abandonnée.

    La reine aux ailes bleues avait foncé littéralement sur cet homme qui lui avait dit vouloir lui venir en aide. Elle le regardait fixement et l'instant d'après, elle se trouvait maintenant très proche du prêtre et avait même ses mains autour de son cou. Le moment d'hésitation de la reine fut trop bref pour qu'elle relâche ses doigts et continua donc d'exercer cette pression colérique contre son curieux visiteur. Elle le percevait comme une grande menace bien qu'il n'avait même pas levé le petit doigt. De plus, son air tranquille et son pacifisme ne cessait d'alimenter la colère de l'éternelle.

    Pendant ce temps, une femme ailée se tenait au fond de la pièce, repliée sur elle-même en s'entourant de ses ailes bleues. Bleue ... cela se voyait difficilement maintenant puisque les plumes semblaient toutes ternies et très sales. La femme se bouchait les oreilles de ses paumes en tremblant de tout son corps. Elle entendait hurler très fort dans cette salle, cela lui faisait peur en plus de l'a faire paniquer. Elle était épuisée de lutter contre ce hurlement et s'était juste réfugiée dans un coin en tentant de l'ignorer.

    Le prêtre pu se dégager assez afin d'émettre quelques mots, ce qui fit gronder d'avantage celle qui était en train d’agresser physiquement l'homme de foi. Un rire hystérique suivit le grondement de la bête qui ne le quittait pas des yeux une seule seconde. Ce prêtre n'était pas là comme par hasard.

    Un rire monstrueux tonna dans sa tête avant de s'éteindre complètement et de laisser place à une douce voix. Les sons ressemblaient à un léger sifflement ou encore ... un gazouillis d'oiseau. La jeune femme releva finalement les yeux et jeta ses ailes sales en arrière avant de se relever du sol jonché de déchets. Les mains toujours sur ses oreilles pour se protéger des cris au cas ou ils reviendraient, la reine tourna sur elle-même afin de chercher la source de cette voix qui se voulait rassurante. Elle avait cette irrésistible envie de l'a trouver et surtout, de l'entendre à nouveau et plus près. Elle marcha dans cette pièce dans fin et sombre jusqu'à ce qu'elle s'immobilise en apercevant ce regard luisant jaune-orangé qui l'a fixait. Kasyn sursauta intérieurement en apercevant ces yeux puis comprit qu'il s'agissait de la source de cette voix. Aucune forme définie autour, simplement ces yeux qui flottaient au loin.

    La femme ailée s'avança avec une prudence extrême vers cette lueur au loin, surveillant ses arrières. Après une interminable traversée sur ses débris, butant contre n'importe quoi, Kasyn finit par être assez près de cette présence rassurante. Elle fixa ces iris en silence, fronçant les sourcils en cherchant à comprendre.

    Celle qui tenait le prêtre par la gorge plus tôt se tut soudainement en arrêtant de respirer complètement. Ses mains relâchèrent leur tension avant de se poser contre les oreilles de la reine, reculant d'un air incertain. Elle ne quittait plus le prêtre des yeux, bien qu'elle semblait aux aguets d'une attaque surprise. La reine pouvait sentir son cœur battre durement contre sa poitrine. Tout ce qu'elle pouvait voir pour le moment, c'était les iris doucement colorés qui flottaient devant elle. Tout le reste autour de Kasyn était sombre comme s'il s'agissait du vide. D'une voix enrouée, incertaine mais quand même très douce, elle demanda :

    - Ah ... Ahsiroh ? La mère-nature ... Pourquoi la soeur de mon père ? Lui a-t-elle demandé de m'aider à sa place ? L'ais-je déçu ?


    La reine semblait préoccupée par cette présence inconnue. Ou était donc l'oracle, porteuse de parole de son père ? Avait-elle fait une faute et il était question de la punir ainsi ? L'a privant de toute sa lumière, de sa vue et lui hurlant constamment par la tête ? Avait-elle sortie du chemin sur lequel on l'avait mise ?

    Au loin, quelque chose fut lancé ou tomba sur le sol. Peut-être un fruit ? L'écho raisonna dans les oreilles de la reine et aussitôt elle s'accroupit en se couvrant complètement de ses ailes, les mains toujours sur les oreilles. Quand ce châtiment allait-il s'arrêter ? Quand pourrait-elle respirer l'air frais de nouveau ? Dans un hoquet de peur, la reine souffla avec la voix tremblotante :

    - Je demande pardon pour les fautes que j'ai commise, toutes mes fautes. Je vous jure de demeurer sur le chemin qu'on m'a placé et d'accomplir ma mission mais je vous en pris ... faites en sorte que cela s'arrête, faite taire ces hurlements et ramenez la lumière sur mon chemin. Je suis terriblement désolée, je souhaite me racheter si vous me le permettez.

    Elle ne parlait pas spécialement à Chilva puisqu'elle n'avait aucune idée s'il était réellement là ou pas. Était-ce sa tête qui lui jouait encore des tours ? D'ou venait cette voix douce d'ailleurs ?

    [hrp : J'espère que tu pourras comprendre ma narration ... Les passages en bleus sont principalement celles de la "bête éternelle" qui agit/parle. On peut aussi distinguer que la reine semble enfermée en elle-même, prisonnière. Cette dernière semble refaire surface l'espace d'un moment lorsque la bête relâche son emprise sur Chilva ... si tu as besoin d'explication, tu peux m'envoyer un message  :oops: ]

_________________
Mon nom est Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA]

Saurez-vous m'aider ? [PV CHILVA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» saurez vous compléter ces titres de films ?
» Saurez-vous compléter ces paroles de chansons...
» Éris d'Orival - Saurez-vous la comprendre?
» Saurez-vous compléter ces paroles de chansons...
» Poésie... Saurez-vous compléter ces vers...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oslyria :: Continent d'Oslyria :: ⇜Royaume de Dallheäs⇝ :: ⇠Temple⇢-